SAISON 2018-2019


En attendant Julio...

de Angel Ramos Sanchez

 

Vendredi 28 et samedi 29 septembre 

à 20h30

 

Dimanche 30 septembre 

 à 15h00

 

« Peppe », petit régisseur caché sous sa moustache frémissante, est bien embarrassé de devoir annoncer au public, venu nombreux, que Julio Iglesias a un

« pequenio problemo » et qu’il « va venir ». La vedette se faisant attendre, c’est donc armé de son regard malicieux et de son sourire enjôleur que Peppe décide généreusement de les faire patienter. Commence alors un savoureux voyage ibérique au cœur du mime, du conte, de l’illusion et du rire…

 

 

 

 

 


«On sourit, on rit et on éclate de rire quand une pointe de dérision vient couronner le tout.» LE SOIR

 

«Époustouflant de drôlerie, d’humour, de malice, bref de présence scénique !» NORD ÉCLAIR

 

«Ses mimiques sont irrésistibles, tout comme ses envolées verbales. Magicien, illusionniste, comédien d’envergure, Angel Ramos Sanchez est un conquistador !» LE JOUR




On a fort mal dormi

Création : Guillaume Barbot d’après les textes de Patrick Declerck

Interprète : Jean-Christophe Quenon

 

 Samedi 13 octobre

à 20h30

Dimanche 14 octobre

à 15h

 

Je lis Les Naufragés en 2006. Cʼest un livre qui

marque, qui déplace, qui imprègne. Patrick

Declerck se met en scène avec pudeur, raconte sʼêtre déguisé une nuit en clochard pour se

faire embarquer au centre de Nanterre, évoque ses consultations psychiatriques auprès des

SDF, explique comment il tente de les soigner, avoue les aimer autant quʼil les hait.

Le sang nouveau, lui, je ne lʼouvre pas. Je le garde, de déménagement en déménagement,

de carton en carton, dʼhésitation en hésitation. Puis en 2012, lʼhorreur SDF sʼimpose. Le ton

nʼest plus à lʼétude mais aux remarques vitriolées. Le constat est brutal. Drôle et cinglant. Les clochards…


«Apportant tendresse et humanité face à ce constat implacable du sort fait par la République à ceux qui sont aussi ses enfants. Parfois l'on rit. C'est pour ne pas pleurer» LA CROIX

 

«Le comédien excelle à transmettre l'humanité torturé de Patrick Declerck. Son humour et sa poésie, loin de toute idéalisation de la misère de la rue et de ceux qui tentent de l'apaiser» POLITIS  




Gardiennes

de Fanny Cabon

Mise en scène : Bruno de Saint Riquier

 

 Vendredi 16 et Samedi 17 Novembre

à 20h30

dimanche 18 novembre

à 15h00 

 

Gardiennes… Un siècle de témoignages de femmes d’une même famille qui découvrent l’amour, la sexualité et l’enfantement.

Elles lèvent le voile, avec poésie et honnêteté sur des secrets et des actes parfois interdits.

Des histoires cachées, enfouies, qui ne se disaient et ne se disent (encore maintenant) la plupart du temps qu’entre femmes.

Des récits forts, drôles et bouleversants.


«Fanny Cabon est l'excellente l'interprétre de toutes ces femmes d'un même famille, dont elle a écrit l'histoire. Une large dose d'humour est aussi au rendez-vous. Les témoignages accusateurs n'en prennent que plus de relief. Passionnant.» L'HUMANITÉ.

 

«Un portrait de femmes universel, un bel hommage à nos aînées, et chacune d'entre nous, hommes et femmes en sera touché» REGARTS




Yapado Yapadam

de et avec Yoan Giansetto et Ninon Moreau

mise en scène: Kali

 

Samedi 1 décembre

à 14 et 17h

 

Un frère et une soeur se sont perdus dans une forêt encore préservée du Québec, ils y rencontrent un animal étonnant : le Caribou Volant. Il les emmène alors en voyage initiatique

dans sa Montgolfière colorée faisant escale dans divers coins du monde.

Du Canada au Pôle Nord en passant par les oasis du désert,

La pièce met en avant la chanson, les voix et les différents instruments de musique tout en naviguant dans la panoplie des émotions humaines. Elle aborde avec humour, tendresse et poésie les menaces qui pèsent sur notre planète. Une bouteille à la mer est lancée à nos chers bambins!!


«Si elle se veut pédagogique, l'histoire simple se regarde et se lit comme un poème»

 

«Hymne à la nature, la balade musicale laisse les enfants appréhender les émotions à leur rythme. Une certaine sensibilité voit le jour. C'est la magie de l'art et cela ravi les parents »




Hobobo

de Patrick de Valette

mise en scène: Isabelle Nanty et Sandrine Chaouli

 

 

Vendredi 14 et samedi 15 décembre 

à 20h30

Dimanche 16 décembre 

à 15h00

 

 

 

Qui somme-nous, que somme nous,d'où venons-nous et où allons-nous ? Dans un spectacle loufoque à l'humour décalé et ravageur , Hubert O’Taquet, professeur dans un CHU, mais pas sûr, se pose avec nous ces question sur notre existence, et bien d'autres encore.


«Des mimiques d’anthologie, autant que sa

spectaculaire sortie de scène, qui confirment l’art de

ce grand maître du gag et de l’absurde.» Télérama TT

 

 

«La salle est vite contaminée par des rires légitimes.» Télérama TT

 

« De quoi méduser le publique qui rit beaucoup. » LE CANARD ENCHAINÉ 




La vie sans chiffres

Avec Joëlle Seranne

Mise en scène : Olivier Dutaillis 

 

 

 

Vendredi 11 et samedi 12 janvier 

à 20h30

Dimanche 13 janvier

à 15h00

 

 

 

Anna, musicienne talentueuse, interrompt sa carrière, atteinte d’un mal étrange : mathématopathie aiguë ! Elle part alors en guerre contre la dictature des chiffres… Est-elle folle ou visionnaire ?  


« Chapeau à la comédienne... Joëlle Séranne, un stradivarius sur scène! » FRANCE BLEU VAUCLUSE

 

« Une fable unique et très original. Une vraie performance scénique! » MEDIAPART

 

« C'est drôle, malicieux, poétique et subtil, et cela fait du bien » LES PERLES DU OFF




Elephant Man

Texte et Mise en scène: Antoine Chalard.

 Interprétation: Clémentine Yelnik, Antoine Chalard, Florent Malburet.

 

 

Vendredi 25 et Samedi 26 janvier

à 20h30

 Dimanche 27 janvier

à 15h00

 

 

Londres 1884. L’engouement de la population pour les Monstres, les « freaks » est à son apogée. Le plus célèbre d’entre eux est sans doute Joseph Merrick, alias « Elephant Man », exhibé comme une bête pour ses difformités incroyables. Sa rencontre avec le Docteur Treves, éminent professeur à l’université de médecine, va lui redonner vie et changer le regard de la haute société victorienne jusqu’à la reine elle-même. Hommage au chef d’oeuvre de David Lynch, ce spectacle résolument pudique, nous interroge sur notre humanité.

 

 


« On est pris à la gorge. Les émotions se bousculent. Chaque mot, chaque geste, chaque rai de lumière, objet ou pièce de costume, est habité par l’émotion. » ADHOC VERBIS.COM

 

 « C’est très beau et jusqu’au bout. J’ai été très touché et je me suis complètement laissé prendre par ce spectacle. » RADIO CAMPUS

 

 « Un conte original rendant hommage avec grâce aux qualités et aux vertus de la différence, de l’Amitié. Du très beau spectacle qui imprègne les esprits. »

REVUE-SPECTACLES.COM




Mimine sans racine

de Lucie Chochoy

 

Vendredi 15 et samedi 16 février

à 20h30

 Dimanche 17 février 

 

à 15h00

 

Mimine se laisse pousser l’hémistiche… et voit le vers à moitié plein !

Elle vous a concocté quelque chose de grandiose, de la dramaturgie de haut vol. Si rien ne vient l’interrompre vous aurez à voir de la grande tragédie. Son rêve c’est de vous faire pleurer mais son drame c’est que ce sera sûrement de rire…
Elle aurait adoré que ce spectacle soit en Alexandrin, mais à la
demande générale, il sera en français.
Mimine sans Racine c’est plus du double de la moitié d’une petite demi-douzaine de grands personnages tous plus successifs les uns que les autres… Soit pile le bon nombre de pieds !

 

 


"Super spectacle ! Lucie nos a emmené dans son univers à travers différents personnages tous très drôles, elle est touchante et pleine d'énergie. Nous avons beaucoup ri mais pas seulement! A voir!!"

 

"A ne pas manquer! Nouveau spectacle tout aussi étonnant! Quelle comédienne époustouflante, dynamique, une gymnaste, chanteuse, musicienne, quelle éclectisme, elle nous fait rire, pleurer, mélange de genre, que d'émotions et en plus, des déclamations raciniennes ! On lui souhaite d'être reconnue et connue."




Hop là!

Interprétation et mise en scène : Pascale Thévenon

 

 

Samedi 9 mars

 

à 14h et 17h

 

 

 

Dans un univers sensible, Hop là ! se construit tel un jeu d’enfant. De manipulation en détournement d’objets, naît un monde visuel et sonore rempli d’histoires inattendues dans lequel évolue Getulio : une souris curieuse, un village qui s’anime, un rendez-vous sous les étoiles…

 

 

La compagnie aborde les transformations, les liens entre les personnes, les animaux, les objets et la notion de contraire que l’enfant appréhende dès le plus jeune âge : prendre/donner, construire/détruire, apparaître/disparaître…

 

 

 

 


« Le théâtre est pour tout enfant, une merveilleuse boîte de bricolage, un infini jeu de construction qui permet le détournement et la recomposition de ses paysages externes et internes, réels et psychiques. »

Patrick Ben Soussan et Pascale Mignon – « Les Bébés vont au théâtre »




Une bouteille à la mer

Adaptation et mise en scène: Camille Hazard

Interprète: Eva Freitas et Aurélien Vacher

 

Vendredi 15 et samedi 16 mars

à 20h30

Dimanche 17 mars

à 15h00

 

Dans son roman épistolaire, Une bouteille dans la mer de Gaza, Valérie Zenatti explore le conflit Israélo-Palestinien à travers les yeux de deux adolescents ; Tal, une étudiante juive qui vit à Jérusalem et Naïm, un jeune gazaoui.
Ces personnages, comparables à des fleurs perdues sur un lopin de terre chaotique, se cognent à la guerre, à ses dégâts, son absurdité…

Dans le tumulte des attentats, des haines et des promesses de vengeance, ces deux personnages parviennent à créer une bulle de silence dans laquelle ils vont apprendre à dialoguer.


« Nous avons eu l’impression d’assister à un opéra à mi-chant d’une grande pureté, ouvrant son espace à de jeunes voix, celles de la jeunesse étant les plus révolutionnaires assure Valérie ZENATTI.» LE MONDE 

 

« Le ton de tout le spectacle est là, dans cette fraîcheur, cette évidence, cette réelle force de vie avec l’ironie et les rieuses provocations  inhérentes à la jeunesse. » Magasine Regarts

 

« Un spectacle dont le propos mérite d’être entendu. Il porte le message d’une paix possible, malgré les rancunes, les conflits d’intérêts et les vengeances, l’espoir d’une génération capable de panser les plaies et de fonder, peut-être, les bases d’un apaisement unilatéral. » Magasine Regarts

 




Chili 1973

Adaptation intimiste pour le Grenier Théâtre du spectacle présenté au Festival Avignon OFF 2018.

Mise en scène et écriture : Hugues REINERT

 

Vendredi 29 et samedi 30 mars

à 20h30

 

Comment une culture populaire devient-elle une culture de la domination ?

 Chili - 11 septembre 1973 : Pinochet prend le pouvoir par les armes.

Le lendemain, le stade de football de Santiago, l’Estadio Nacional, devient un camp de concentration : 12000 personnes y seront internées.

Pour couvrir les cris des détenus, Pinochet fait diffuser de la musique dans les haut-parleurs du stade  : pas de marches militaires, mais les Rolling Stones.

1973 est également l’année des éliminatoires pour la coupe                                                                                                           du monde de foot 74 en RFA. Le Chili doit affronter l’URSS                                                                                                             dans un match de barrage prévu le 21 novembre à l’Estadio                                                                                                           Nacional alors que celui-ci est encore rempli de prisonniers.

                                                                                                          L’URSS refuse de jouer. Le match va-t-il avoir lieu ?


«En mettant en parallèle le déclin de l’esprit du rock, la montée des dictatures en Amérique du Sud et la consécration du roi football, la compagnie Escabelle propose un spectacle coup de poing, une pièce de théâtre musical non fictionnel que ne renierait pas Elise Lucet.» PIANOPANIER.COM

 

«ce spectacle est une succession de révélations toutes plus hallucinantes les unes que les autres, sur les liens terribles entre rock, foot et dictatures… ou comment le foot a été tué par Pinochet.» PIANOPANIER.COM




Wok and woll

 Interprétation : : Kordian HERETYNSKI et Pierre-Damien FITZNER

Mise en scène : Ricardo LO GIUDICE (Chiche Capon)

 

 

 Vendredi 12 et samedi 13 avril 

à 20h

 

Dimanche 14 mai 

à 15h

 

 

Le violoniste, polymorphe vocal et son acolyte pianiste d’une verve comique irrésistible, vous emmènent dans leurs différents univers musicaux, sur un rythme effréné, avec humour et folie.

Un cartoon mélodieux et hilarant où l’absurde n’a d’égal que la virtuosité.

Une pincée d'AC\DC, un soupçon de Stevie Wonder et un zeste de Rolling Stones, le tout mélangé dans un wok musical relevé d'une sauce Bach et Tchaïkovsky et on obtient le Wok'n woll…


«Un piano à queue. Un violonniste savamment décoiffé, un pianiste un brin perdu dans ses partitions. Et un concert qui commence. Comme n'importe quel concert. Ou presque. Car au bout de quelques notes, le classique glisse sur un rap, dérape sur Sinatra pour revenir, mine de rien, sur la partition de départ. Leur spectacle se construit alors comme un habile équillibre entre humour et musicalité.» RUE DU THÉÂTRE

 

«Un rythme haletant où Bach et Beethoven croisent à toute allure AC/DC, les Gypsy Kings ou les Village People. Une sacrée « Wok and Woll » attitude !» LA VOIX DU NORD




Ataba Wave

 

 

Vendredi 26 et Samedi 27 Avril

à 20h30

 

 

 

On s’envole en Syrie sur un nuage de coton avec deux étudiants en musicologie, Hassan ALI et Ali ASAAD, pour un fabuleux voyage émotionnel. Le violon enchanteur accompagné des délicates mélodies de guitare, permettent au chanteur d’y déposer sans accrocs sa voix douce et aérienne. Les musiciens d’Ataba Wave nous transmettent une joie délicieusement pudique et fragile dans un style parfaitement maitrisé : une musique traditionnelle syrienne aux tonalités jazzy.


Coup de Cœur de la fondation Orange au Festival international de musique Universitaire de musique de Belfort (FIMU), cet ensemble a séduit aussi bien les membres du jury à l'unanimité que le public.

 

Venez découvrir !

 

Le Grenier Théâtre




Jean Martiny

 

 

Vendredi et samedi 11 mai

à 20h30

 Dimanche 12 mai 

 

à 15h00

 

 

Pas besoin pour lui d'être vulgaire, de prendre des accents ou de faire des jeux de mots plus ou moins réussis. Il n'a pas non plus besoin de faire rire aux dépends des autres. Martiny c'est une nature comique. Comme Charlie Chaplin, il croque un personnage décalé, mais qui nous est proche. Il nous parle de petits ratages ordinaires. Celui dont on a volé les sièges de la voiture, le ventriloque escroc avec sa marionnette déglinguée, le chanteur qui ne chante que des chansons idiotes avec beaucoup de sentiment, etc...

 

 

 

 


«C'est une tête de savant fou sur un corps qui s'agite en tous sens. C'est un clown excentrique dont les bons mots touchent juste. Martiny a fait rire aux éclats le public ce dimanche soir avec son spectacle. Une déferlante de sketchs et de chansons qui a emporté un public ravi.» L'Humanité